L'oeuvre de la nature ou celle de l'homme ?

Comment reconnaître d'avion ce qui est dû à l'homme et ce qui est dû à la nature ?

"La géométrie est le langage des hommes" a fort bien dit Le Corbusier.

Effectivement, les phénomènes naturels, observables sur les clichés aériens, ne sont pas vraiment géométriques, qu'ils soient contemporains comme les chevelus d'érosion ou fossiles comme le tracé d'anciennes rivières, les affleurements des strates géologiques, les réseaux de diaclases, les dépôts limoneux et éoliens, ou encore les structures périglaciaires comme au Crotoy (Somme). De même, les ronds de champignons ne sont jamais parfaitement circulaires.

Fossé circulaire protohistorique. Le Crotoy (Somme). Archéologie aérienne.
Fossé circulaire protohistorique. Le Crotoy (Somme). Archéologie aérienne.
Fossé circulaire protohistorique. Le Crotoy (Somme). Archéologie aérienne.

Dans les céréales desséchées, on distingue un fossé circulaire protohistorique et de nombreuses taches claires, résultantes de phénomènes naturels périglaciaires. Le Crotoy (Somme).

Même site, après l'enlèvement de la terre végétale. On voit bien les remontées de galets, cernées de sombre (poches de limons).

Même site, vu en coupe. A la base, les alluvions sont parfaitement horizontales. Mais sur plus de 2 m de profondeur, elles sont redressées à la verticale par les grands froids de la dernière glaciation.