• Accueil
  • Une grande aventure scientifique
  • L’archéologie des abysses
  • L'épave du cuirassé français Danton (1909-1917)

Découverte en 2008 au sud de la Sardaigne, l'épave du cuirassé Danton, qui repose par 1025 m de fond, a fait l'objet d'une campagne d'étude novatrice.

Touché, coulé

Lancé à Brest en 1909, le Danton, long de 146 m pour 26 m de large, est armé par un équipage de 910 hommes. Atteint le 19 mars 1917 par deux torpilles tirées par le sous-marin allemand U64, le puissant bâtiment coule en moins d’une heure, emportant dans l’abysse, au cœur de ses 19 000 tonnes d’acier, près de 300 marins.

Les circonstances du torpillage, la conduite exemplaire de l’équipage mené par le capitaine de vaisseau Joseph Delage, qui refuse avec ses officiers de quitter le navire, les conditions de conservation de l’épave, miraculeusement préservée à plat, la qualité des archives du Service Historique de la Défense, permettent de documenter et d’illustrer parfaitement cet événement emblématique de la Première Guerre Mondiale.

Un jeu de construction numérique

Dirigées par Michel L'Hour (DRASSM), les recherches menées de 2009 à 2016 dans les archives puis au cours de deux campagnes vidéo/photographiques sur le site ont abouti à la restitution en 3D de l'épave et autorisent désormais sa visite virtuelle, grâce à 42000 prises de vue et 27 vidéos.

Effectuées en 2015 et 2016 depuis l’André Malraux, les opérations en mer ont bénéficié de l’appui d'un ROV équipé de deux éclairages de 250 000 lumens chacun, spécialement construits par le DRASSM pour ses opérations à très grande profondeur.

La modélisation 3D du Danton s'inscrit dans un programme de coopération entre le DRASSM, le LIRMM, Ipso Facto et Dassault Systèmes 3D. Il a été soutenu par l'UNESCO.