• Accueil
  • La Commission de Topographie des Gaules
  • Une archéologie scientifique
  • Des techniques novatrices

La grande originalité des travaux de la Commission de Topographie des Gaules (CTG) est de recourir à différentes disciplines scientifiques, en utilisant les techniques les plus modernes de son époque.

Un projet et une équipe pluridisciplinaires

La principale caractéristique de la CTG réside dans son approche pluridisciplinaire. Elle s'appuie sur des disciplines variées comme la géographie, la géologie, la topographie, la philologie, l'épigraphie ou encore la numismatique, mais elle croise surtout ces différents domaines afin d'avancer dans ses travaux. La CTG est constituée de spécialistes qui comptent parmi les plus reconnus de l'époque, comme Félicien de Saulcy et Anatole de Barthélemy en numismatique, Léon Renier et Casimir Creuly en épigraphie, ou encore Joseph-Daniel Guigniaut en topographie...

Des techniques de pointe

La CTG fait appel aux techniques les plus novatrices de l'époque pour réaliser ses travaux. Ces techniques sont encore aujourd'hui considérées comme indispensables à la recherche archéologique : levés topographiques de terrain, enregistrement stratigraphique, documentation photographique...

La qualité des relevés pratiqués, notamment à Alise-Sainte-Reine, est à souligner. Sur le site bourguignon, la CTG a mené des fouilles exemplaires sur de très grandes surfaces qui ont permis de localiser précisément les lignes de siège romaines autour de l'oppidum. La participation de militaires topographes et d'ingénieurs à ces opérations n'est pas étrangère à la qualité des rendus.

Le recours à la photographie, qu'elle serve à illustrer les paysages autour d'un site ou bien à représenter les vestiges découverts, est également une démarche tout à fait originale : c'est celle qu'adopte Étienne Castagné, agent-voyer à Cahors et correspondant de la CTG, lors de fouilles menées dans le Lot.