• Accueil
  • La Commission de Topographie des Gaules
  • Le projet de recherche
  • La méthode adoptée

Le projet de recherche « Commission de Topographie des Gaules » porté par le musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, et par le labex Les passés dans le présent (ANR-11-LABX-0026-01) a ouvert une vaste enquête qui a nécessité une approche méthodique et rigoureuse.

1 - Identifier les acteurs et le périmètre d’action de la Commission de Topographie des Gaules (CTG)

L’enquête a débuté par un grand chantier bibliographique pour retrouver les noms des membres et des correspondants, comprendre le cadre politique, distinguer les sites explorés, appréhender les champs d’études et les chantiers scientifiques.

2 - Collecter puis confronter les sources primaires : le rôle des archives

À l’issue du travail bibliographique, une liste de personnalités, des repères chronologiques ainsi qu’une approche des ressorts administratifs ont conduit l’enquête vers l’identification et l’analyse de fonds d’archives très dispersés, afin de rétablir une image fiable du mode opératoire de la CTG. Cette phase a consolidé, nuancé et considérablement enrichi les données sur la CTG. Nous pouvons ainsi reconstituer le contexte scientifique, politique, économique et culturel dans lequel la CTG a évolué.

3 - Reconstituer la production documentaire  des membres et correspondants de la CTG

L’analyse des pièces d’archives a permis d’édifier des critères objectifs pour discerner les documents produits par la CTG et mieux percevoir son action. Nous pouvons désormais reconnaître avec une bonne probabilité les cartes, plans, photographies, rapports de fouilles liés à ses travaux, et apprécier ainsi l’ampleur et le caractère novateur de sa démarche.

4 - Donner accès aux sources pour mobiliser la communauté scientifique

Le volume des documents produits par la CTG et ses correspondants est loin d'avoir été complètement identifié. Il s’agit désormais d’alerter les sociétés savantes et centres de conservation d’archives pour accéder aux fonds privés de personnalités et d’associations. C’est pourquoi la description et la numérisation partielle d’archives en lien avec la CTG sont accessibles en ligne pour sensibiliser toute personne intéressée par ce dossier (archives.musee-archeologienationale.fr). Un second volet de l’enquête s’engage donc.