Syrie - Il y a 3 200 ans

Ougarit - Ras Shamra

Ougarit est une cité syrienne antique, capitale d’un royaume du même nom qui connut son apogée du XIVe au début du XIIe siècle av. J.-C., dont les vestiges ont été retrouvés sur le site de Ras Shamra.
Vue générale du site archéologique d'Ougarit Ras Shamra en Syrie. 2006 Wikimedia. Gianfranco Gazzetti

Centre majeur d’échanges de la Méditerranée orientale, la ville est détruite aux environs de 1180 av. J.-C., au moment où le Proche-Orient et la Méditerranée orientale connaissent d’importants bouleversements politiques, sociaux et économiques liés, entre autres, à des phénomènes migratoires.

Le tell de Ras Shamra est localisé dans la grande et fertile plaine de Lattaquié, à quelques kilomètres au nord du cap de Ras Ibn Hani et à 800 m de la grande anse maritime de Minet el-Beida, où se trouvait le port principal d’Ougarit, Mahadu. La découverte fortuite, en 1928, d’une tombe construite en pierre sur ce dernier site conduisit, l’année suivante, à la création de la mission archéologique de Ras Shamra et au début de l’exploration systématique du site d’Ougarit, confiée à Claude F.A. Schaeffer (1898-1982) par René Dussaud alors conservateur des Antiquités Orientales au Louvre.

Du Néolithique aux Peuples de la mer

Le site de Ras Shamra fut occupé de façon quasi ininterrompue depuis l’installation des premiers agriculteurs à l’époque néolithique, vers 7500 av. J.-C., jusqu’à la fin de l’âge du Bronze. Le site de Ras Shamra ne connut plus, à partir du milieu du Ier millénaire, que des réoccupations plus modestes, à l’âge du Fer et aux époques hellénistique, romaine et ottomane.

Une ville cosmopolite, tournée vers la Méditerranée

Le site de Ras Shamra couvre environ 27 hectares. Les vestiges visibles datent surtout du Bronze récent, c’est-à-dire des XIII- XIIe siècles av. J-C. Dans le secteur de l’Acropole, qui culmine à 18 m, se dressent les deux grands temples de la cité, dits « de Ba'al » et « de Dagan ». Entre les deux fut mise au jour la maison dit du « Grand Prêtre », célèbre pour sa bibliothèque ayant livré la plupart des grands textes littéraires d’Ougarit (mythes et légendes). Des quartiers d’habitation entourent cette zone. L’ouest du tell abrite le quartier palatial, en lien avec une entrée fortifiée de la ville, le palais royal s’étendant sur près de 7000 m2 et servant principalement de demeure au roi et de siège à l’administration centrale.

La capitale et ses satellites ont joué le rôle de creuset culturel comme en témoignent la culture matérielle et la culture écrite. La riche documentation écrite du Bronze récent final, mise au jour tout au long de l’exploration du site, confirme le caractère composite de la société ougaritique. La diversité des langues et des écritures qui y sont attestées en témoigne pour partie. En plus de la langue vernaculaire – l’ougaritique – écrite au moyen d’un système cunéiforme alphabétique créé localement, d’autres langues ou dialectes et d’autres systèmes d’écriture sont connus.

video
Poterne dans la fortification d'Ougarit - Ras Shamra
Iconem
image
Palais d'Ougarit - Ras Shamra (Syrie)
2006. Wikimedia. Gianfranco Gazzetti / GAR
Le palais d'Ougarit- Ras Shamra. 2006. Wikimedia. Gianfranco Gazzetti / GAR

Présentation de l'équipe de recherche

Claude Schaeffer dirige l’équipe jusqu’en 1969, avec une interruption du fait de la Seconde Guerre mondiale. Les recherches sont ensuite conduites sous la direction de :

  • - Henri de Contenson (1970-1973)
  • - Adnan Bounni et Jacques Lagarce (1974)
  • - Jean-Claude Margueron (1975-1976)
  • - Marguerite Yon (1978-1998). 

En 1999, la mission devient conjointe et porte le nom de Mission archéologique syro-française de Ras Shamra – Ougarit (Direction générale des antiquités et des musées de Syrie ; Sous-direction de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères français). Elle est dirigée :

  • - côté syrien par Bassam Jamous (1999-2004), puis par Jamal Haydar (2005-2013), et depuis 2014 par Khozama al-Bahloul
  • - côté français, par Yves Calvet (1999-2008), et depuis 2009 par Valérie Matoïan.

 

Les collections d'Ougarit - Ras Shamra au musée du Louvre

Le département des Antiquités orientales du musée du Louvre conserve et présente des objets des fouilles anciennes menées à Ougarit - Ras Shamra et Minet el-Beida.

image
Baal brandissant le foudre
© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Franck Raux
image
Stèle du "Baal au foudre"
© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Franck Raux
image
Patère de la chasse
© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Franck Raux
image
Déesse nourrissant des caprins
© Photo RMN - Hervé Lewandowski
Patère richement décorée
Lieu-dit

Ougarit - Ras Shamra et Minet el-Beïda

Localisation

Ras Shamra, Syrie

Période d’occupation

De 7500 jusqu'en 1190-1185 av. J.-C.

Date de découverte

1928

Direction scientifique

Valérie Matoïan (CNRS)

Khozama al-Bahloul (DGAM)