Irak - Il y a 7 000 ans

Larsa

Larsa, actuelle Tell Senkereh au sud de l’Irak, était une ville antique de Mésopotamie qui connut une période particulièrement florissante au début du IIe millénaire, documentée par les fouilles françaises pratiquées sur le site à partir de 1933 et jusqu’en 1989.
Statue de l'Adorant de Larsa, AO 15704, Musée du Louvre

Des fouilles anciennes

Le tell de Senkereh, l'ancienne Larsa, fut l'objet de repérages par William Kenneth Lotfus en 1854 et Walter Andrae en 1903. Les premières fouilles du site furent réalisées en 1933 par André Parrot. Après avoir quitté l'Irak pour le site de Mari en Syrie, il revint à Larsa et y conduisit deux campagnes, suivies de deux autres sous la direction de Jean-Claude Margueron. En 1974, Jean-Louis Huot obtenait l'autorisation de reprendre la fouille de Larsa. Avec son équipe, il continua d'explorer Larsa où huit campagnes purent être menées jusqu'en 1989.

Histoire du site

Le royaume de Larsa, à l’est d’Uruk, fut au faîte de sa puissance à l’époque amorrite. Avec le royaume voisin d’Isin, ce fut le premier à se constituer au début du IIe millénaire av. J.-C., après la chute de l'empire dit "d'Ur III". Le règne de Sumu-El (1894-1866) fut une étape très importante pour la ville car son territoire s’agrandit et sa domination s’étendit en particulier sur Kish et Nippur. Cette phase d’expansion politique se doubla d’une grande prospérité économique, Sumu-El ayant fait détourner un bras de l’Euphrate dans le but de favoriser la mise en culture de nouvelles terres. Ses successeurs se distinguèrent aussi par la réalisation de grands travaux. Le roi Rim-Sin (1822-1762), qui régna 60 ans, mena plusieurs campagnes militaires qui lui assurèrent un temps la victoire sur le royaume d’Isin. Il commit cependant l’erreur de se retourner contre le roi Hammurabi (1792-1750), qui annexa finalement Larsa au royaume de Babylone. La ville continue à être occupée au Ier millénaire av. J.-C.

Une cité brillante

Larsa est célèbre pour son temple dédié à Shamash, dieu du soleil et de la justice. Surnommé Ebabbar (« temple brillant »), il comportait une ziggurat. Au nord de la ville se trouvait le palais amorrite du roi Nur-Adad, qui ne fut pas terminé. La prospérité de Larsa est confirmée par la découverte de grandes demeures privées en briques d’environ 500 m2, datées de l’époque amorrite. De très nombreuses tablettes cunéiformes furent trouvées sur le site. En 1989, des prospections aériennes contribuèrent à une meilleure connaissance de l’urbanisme et de l’agencement des principaux quartiers de la ville.

La lutte contre le vol et le trafic illicite des biens culturels est l'une des priorités du ministère de la Culture et de la Communication, qui prête une grande attention à l'ensemble de ces problématiques, notamment par son rôle régalien de contrôle de la circulation des biens culturels.

 

En savoir plus :

- Les archives de la mission archéologique de Larsa-Oueilli

- Larsa dans les collections du musée du Louvre : Statue dite de "l'Adorant de Larsa", Vase dit "d'Ishtar", Plaquette avec une déesse nue ailée

image
"L'adorant" de Larsa
Franck Raux
image
Support aux bouquetins
Franck Raux
image
Vase dit "d'Ishtar"
© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Mathieu Rabeau
image
Plaquette avec une déesse nue ailée
Franck Raux
image
Plaquette avec musicien et danseuse
Franck Raux
image
Statuette de chien
© Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais / Thierry Ollivier
image
Larsa en 1933
© Musée du Louvre / Département des antiquités orientales
image
Larsa. André Parrot accompagne des ouvriers qui transportent un mirador en bois.
© Musée du Louvre / Département des antiquités orientales
Support aux bouquetins
Vase dit
Plaquette avec une déesse nue ailée
Plaquette avec musicien et danseuse
Statuette de chien
Larsa. Chantier de fouilles au milieu d’une plaine
Larsa. André Parrot accompagne des ouvriers qui transportent un mirador en bois.
Lieu-dit

Larsa

Localisation

Tell Senkereh, Irak

Période d’occupation

De la période dite « d'Obeïd 1 » (VIe millénaire av. J.-C.) à l'époque parthe (141 av. J.-C. à 224 ap. J.-C.)

Date de découverte

1854 : William Kenneth Loftus

1933 : 1res fouilles (André Parrot)

Direction scientifique

- Jean-Louis Huot, PR Honoraire Paris I, directeur de la mission Larsa-Oueili

- Régis Vallet, CNRS, IFPO-Irak

COLLECTIONS DU LOUVRE

Ariane Thomas, département des Antiquités Orientales