Le relief dit « de la Triade divine » appartient au type des reliefs cultuels. Il représente le dieu araméen Baalshamin entouré d’Aglibôl, acolyte du dieu de l’Orage devenu dieu de la Lune et Malakbêl, le « messager de Bêl » associé au soleil. Les trois divinités sont vêtues d’une cuirasse à lamelles et lambrequins typique de Palmyre. Ils tiennent tous les trois dans leur main gauche un glaive à la poignée ornée de pierreries. Leurs mains droites, sculptées à part et scellées au plomb sont manquantes. On ne sait si elles effectuaient un geste de bénédiction ou si elles tenaient une lance. Baalshamin est coiffé d’un calathos, indiquant son statut de divinité céleste, et porte une coiffure bouffante et une barbe en pointe rappelant les effigies royales perses et parthes.

Nature : Bas-relief en calcaire

Dimensions : H. : 60 cm ; L. : 72 cm ; Pr. : 7 cm

Lieu : Un sanctuaire de Palmyrène (trouvé non loin de Bir Wereb, dans le wadi Miyah), Syrie

Date : 1ère moitié du Ier siècle apr. J.-C. ?

Écriture : Inscription en alphabet palmyrénien

Langue : ¨Palmyrénien, dialecte dérivé de l’araméen

Numéro d’inventaire : AO 19801

En savoir plus : http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/la-triade-divine