Agora

Dans la cité grecque, lieu où se réunit à l'origine l'assemblée des citoyens, puis qui devient la place principale de la cité : centre politique, économique, religieux autour duquel se range une partie des édifices publics.

Baalshamin

La nature de ce dieu se révèle au travers des inscriptions qui le désignent comme un maître suprême. Son nom en grec est Zeus Hypsistos. Maître du monde, « maître des cieux », il gouverne le Soleil (Malakbêl) et la Lune (Aglibôl), que l’iconographie nous montre comme étroitement liés à sa personne. En tant que maître des cieux il est symbolisé par un aigle éployé régnant sur les astres. Il est ainsi le chef d’une triade divine différente de celle de Bêl.

Il est, de plus, le dieu qui amène les pluies et assure ainsi les récoltes. Dans une région comme Palmyre où le commerce est surtout caravanier, il assure à ses fidèles, qui sont éleveurs ou cultivateurs, de les préserver de la sécheresse. Il fait donc aussi l’objet d’un culte agraire, symbolisé par le port d’un bouquet d’épis et de fruits ou d’une vigne pleine de grappes.

Calathos

Corbeille tressée étroite en bas et s'évasant vers le haut. Symbole de fertilité, il est l'attribut de plusieurs dininités gréco-romaines.

Caravansérail

Lieu pour héberger les caravanes. C'est un monument rectangulaire, clos, pourvu d'une entrée bien défendue. Il renferme une cour centrale sur laquelle ouvrent de grandes galeries adossées au mur d'enceinte qui renferment des espaces de stockage, d'hébergement, etc.

Cella
ou naos

Terme désignant la pièce d’un temple dans laquelle se trouvait la statue divine. Il s’agit d’un endroit sacré où seuls les desservants des sanctuaires ayant la pureté rituelle indispensable pouvaient se rendre. Ce groupe très limité portait le titre d’erib biti, littéralement « ceux entrant dans la pièce ».

Électromagnétique (prospection)

Étude des variations de champs magnétiques ou éléctriques produites par des différences de résistivité rencontrées dans le sous-sol.

La prospection électromagnétique est utilisée en archéologie pour identifier et cartographier des vestiges de constructions enterrés, avant ou en complément des travaux de fouille.

Fibule

Agrafe, le plus souvent en métal, servant à fixer les extrémités d'un vêtement.

Hypogée

En architecture, situé en dessous du niveau du sol.

Hypostyle

En architecture, se dit d'un édifice dont le plafond est soutenu par des colonnes.

Loculus

(Pluriel : loculi)

Cellule d'un columbarium.

Merlon

En architecture, partie d'un parapet se plaçant entre deux créneaux.

Milliaire

Borne, colonne qui marquait les milles sur les voies romaines.

Périptère

Type de plan dans lequel un bâtiment quadrangulaire est entouré de colonnes sur les quatre côtés.

Portique

Galerie couverte dont la voûte est soutenue par des colonnes ou des arcades sur au moins un côté, souvent accolée à un bâtiment et s'ouvrant sur un espace découvert.

Pronaos

Terme grec signifiant littéralement « espace situé devant le temple », il désigne l’entrée ou le vestibule d’un temple. Son ouverture est le plus souvent constituée d’une colonnade.

Prostyle

Type de plan dans lequel une rangée de colonnes borde la façade avant de l'édifice.

Stylobate

En architecture classique, soubassement d'un édifice formant un piédestal.

Syncrétisme

Fusion de différents cultes ou de doctrines religieuses ; tentative de conciliation des différentes croyances en une nouvelle qui en ferait la synthèse.

Tell

Le mot arabe tell désigne une colline artificielle qui résulte des occupations humaines successives, chaque nouvelle occupation étant construite sur les ruines de la précédente. À la fouille, les couches les plus profondes sont donc les plus anciennes, et les plus hautes sont les plus récentes. 

Temenos

Dans l'Antiquité grecque, terrain sacré fermé par une enceinte, sur lequel sont souvent édifiés des autels, des temples.

Thalamos

Le thalamos (en latin) ou adyton (en grec) est une chapelle sacrée où étaient placées les statues divines. Il a pour caractéristiques : l’emplacement dans la cella, la surélévation, la division tripartite et l’utilisation pour des exigences religieuses.