• Accueil
  • Découvrir Nimrud, l’ancienne Kalhu
  • L’Assyrie au Ier millénaire
  • La reconquête de l’empire perdu

L’héritage de l’Empire médio-assyrien

L’empire néo-assyrien était l’héritier direct de celui érigé par les rois médio-assyriens entre le XIVe et le XIe siècle av. J.-C. Leur domination s’étendait alors depuis la grande boucle syrienne de l’Euphrate à l’ouest, à la chaîne montagneuse du Zagros à l’est et au nord et bordait le désert syro-arabique au sud. Entre la fin du XIe et celle du Xe siècle av. J.-C., le contrôle assyrien recula sensiblement sous l’impact de l’arrivée des Araméens.

Les opérations de reconquête

Le mouvement de reconquête fut l’œuvre des rois du IXe siècle av. J.-C. : Adad-nerari II (911-891), Tukulti-Ninurta II (890-884), Assurnasirpal II (883-859) et Salmanasar III (858-824). Les trois premiers se consacrèrent à la reprise en main de l’arc montagneux bordant l’Assyrie, ils vassalisèrent les petits royaumes du Habur et du moyen Euphrate et commencèrent à s’intéresser à la grande boucle de l’Euphrate.

Salmanasar III, en détruisant le Bit-Adini dans cette région, acheva la reconquête de l’ancien espace de l’empire médio-assyrien. Il commença ensuite à imposer la domination assyrienne au nord Levant malgré la défaite de Qarqar qui, en 853, mit un frein à l’avancée assyrienne. Il fut tout de même en mesure d’imposer l’Assyrie à nombre de royaumes levantins qui versèrent tribut.

Des sources textuelles et iconographiques variées

Le développement des annales royales permet de suivre les étapes de cette reconquête. À partir d’Assurnasirpal II, ces étapes étaient aussi illustrées sur des orthostates, des panneaux de pierre dressés le long des murs des palais assyriens.