Ve siècle avant notre ère

Après une réfection partielle du rempart vers 475 avant notre ère, une véritable reconstruction de l’enceinte est entreprise vers 450 avant notre ère. La courtine de ce rempart présente une structure et une mise en œuvre plus régulières que la fortification précédente à laquelle elle se superpose. Un mur à simple épaisseur de 2,5 mètres de large bâti avec un appareil soigné ceinture à présent la ville.
Trois campagnes de construction ont été nécessaires, sur cinq ou six décennies. Une des originalités est l’aménagement de redans sur la face intérieure de l’enceinte.

Les portes P1 et P5 continuent de fonctionner. À ce moment, une rampe d’accès au sommet de la courtine du rempart est aménagée au sud.

Cette reconstruction du rempart s’inscrit vraisemblablement dans un vaste programme de restructuration urbaine, qui voit se mettre en place le réseau de voirie et les principes d’urbanisme qui serviront de cadre de vie dans la vieille ville jusqu’à la fin de l’Âge du Fer.
Ce tournant marque la fin de la ville archaïque et fixe le canevas définitif de la cité portuaire du deuxième Âge du Fer.