Vers 450 av. n. è., une nouvelle courtine, plus étroite que la précédente, est construite à l'aplomb du rempart primitif.

Au milieu du Ve s. avant notre ère, l'enceinte de Lattes est reconstruite sur tout le pourtour de la ville primitive. La courtine de ce rempart présente une structure et une mise en œuvre beaucoup plus régulières que l’enceinte précédente : mur à simple épaisseur d’une largeur de 2,5 m, avec des parements soignés de moyen appareil. Une particularité observée seulement sur la façade sud est la présence de redans sur la face intérieure. Quelques ouvrages annexes ont été mis en relation avec cette muraille, notamment une rampe accolée à son parement intérieur dans la zone 27, qui devait permettre un accès au sommet de la courtine mais qui eut une vie éphémère. Ce rempart restera en élévation jusqu'à l'époque augustéenne.

© UFRAL