L’engagement financier de l’État est à la hauteur des enjeux posés par ce site exceptionnel. Il représente une somme de 600 000 € par an.  Il répond à plusieurs objectifs

Favoriser la recherche

Cet engagement a pour vocation de favoriser une recherche nécessairement longue et diversifiée, destinée à mieux connaître le paysage biologique et climatique de la grotte et favoriser une meilleure connaissance des phénomènes susceptibles de l’altérer. Au sein de la Direction régionale des affaires culturelles de la Nouvelle-Aquitaine, la conservation régionale des monuments historiques assure la responsabilité de la gestion et de la conservation de ce site.

Contribuer à la stabilité de cet écosystème fragile

Bien que relativement stable, la grotte de Lascaux reste un écosystème fragile. C’est donc dans une perspective de recherche appliquée à sa conservation que le conseil scientifique, présidé par le Professeur Coppens a souhaité, au cours de ses deux mandats, de 2010 à 2017, que soient poursuivis ou initiés différents programmes de recherche.

Les études menées depuis une dizaine d’années ont permis une avancée considérable dans la connaissance de la grotte et de son fonctionnement, et ont fait prendre conscience de la sensibilité environnementale du site lui-même. Si la grotte de Lascaux a aujourd’hui atteint un état de relative stabilité, celle-ci n’en demeure pas moins fragile et sa fermeture au public est aujourd’hui considérée par tous comme une nécessité pour sa conservation.