Il y a peu de distractions quand on vit à Larsa. La plus classique d'entre elles est une excursion à Uruk qui présente plusieurs avantages : ça n'est pas très loin ; l'itinéraire est facile, plein ouest ; on reste dans l'univers archéologique avec un site comparable ; notre garde y retrouve un collègue de sa trempe pour bavarder d'histoires de gardes et on peut refaire cette visite sans impression de déjà-vu.

Une demi-journée est suffisante pour un aperçu rapide, une journée s'impose pour une visite plus complète. L'idéal est de partir tôt pour éviter la chaleur. Le trajet se fait sans difficulté en trois quarts d'heure sur une surface à peu près plane coupée par une zone de dunes basses et espacées.

La visite, bien rodée, commence par l'ascension de la ziggurat d'où l'on a une très belle vue sur l'ensemble du site et de la région. De ce belvédère commode, Jean-Louis Huot donne les informations générales pour que l'on puisse se repérer. On redescend vers le vaste complexe de l'Eanna, ses temples et bâtiments administratifs aux restes très émoussés puis le secteur des constructions archaïques jusqu'au "Temple Blanc" qui domine d'une vingtaine de mètres l'imposant "Bâtiment en Pierre". Le circuit se termine par le temple de Gareus et nous revenons en traversant un quartier de vestiges d'habitat vers la maison du garde où nous attend, selon l'heure, le thé ou un repas de riz et de mouton. Le retour à la maison se déroule généralement dans le mutisme et la somnolence au bout de ce dérivatif apprécié.