• Accueil
  • Découvrir le site
  • Urbanisme et architecture à Larsa
  • Les grandes maisons paléo-babyloniennes

Un nouveau quartier « bourgeois »

Le quartier nord-est de Larsa présente les caractéristiques d’un quartier « bourgeois » du IIe millénaire, loin du centre-ville densément construit. Au XVIIIe siècle av. J.-C, de grands négociants, enrichis par l’hégémonie de Larsa en Mésopotamie du sud, se font alors construire des hôtels particuliers, espacés les uns des autres, illustrant leur brillante réussite.

Des hôtels particuliers

En 1987 et 1989, deux maisons de ce quartier ont été fouillées : B27 et B59. Le plan d’une troisième (B54) a été relevé. Ces somptueuses demeures couvrent plus de 500 m² chacune. L’apparence extérieure de ces résidences constituait une préoccupation primordiale de leurs propriétaires. La partie inférieure des murs était ainsi édifiée en briques cuites de bonne facture. Leur courte occupation a permis aux archéologues de connaître le plan type d’une riche demeure paléo-babylonienne, où une vingtaine de pièces, dont deux très grandes, s’organisent autour d’une cour centrale. Elles devaient appartenir à de hauts dignitaires, peut-être en rapport étroit avec le palais. Ce dernier semble avoir servi de modèle aussi bien dans le domaine gestionnaire, comme le montrent les textes, qu’architectural.

L’abandon du quartier

Élevées probablement sous le règne de Rîm-Sîn (1822-1763), à l’apogée de Larsa, ces riches demeures ont continué d'être habitées après la conquête d’Hammurabi en 1763 et l’expédition punitive de Samsu-Iluna en 1738. Cependant, elles n'ont pas survécu à l'abandon de la région par Babylone, une année seulement après la reconquête de Samsu-Iluna. Des traces d’incendie ont été découvertes dans la maison B27, marquant la fin violente du quartier et de la splendeur de Larsa.