• Accueil
  • Découvrir le site
  • ‘Oueili : aux origines de l’architecture sud-mésopotamienne
  • L’apparition de l’architecture monumentale

L’Obeid Récent

Bien des siècles après les constructions domestiques et utilitaires des débuts de l’Obeid, le site de Tell el ‘Oueili a livré une architecture impressionnante de l’Obeid Récent (Obeid 4). Les sociétés villageoises de Mésopotamie du Sud se sont profondément transformées en un millénaire. Sur les sites voisins d’Eridu et de Warka (Uruk), une architecture monumentale illustre la montée en puissance d’une élite au sein de sociétés à présent hiérarchisées. À 'Oueili, des indices de cette évolution sont perceptibles dès l’Obeid 2, et surtout à l’Obeid 3, par l’apparition de grandes terrasses surélevées en briques. Il ne reste cependant rien des édifices qu’elles supportaient.

Un bâtiment de réunion

À l’Obeid 4, un grenier à soubassement en casier, assez semblable à ceux des niveaux plus anciens, était implanté au sommet du site (Phase 2). Il était installé dans les ruines d’un bâtiment d’un tout autre type, construit avec soin et possédant une façade à redans (Phase 1). Cet édifice de plan tripartite possédait des annexes, dévolues au stockage, de l’autre côté d’une cour. L’ensemble formait un vaste complexe coiffant le tell. Pour compenser la pente, le corps de bâtiment principal tripartite reposait également sur des « casiers », soubassement cette fois non plus d’un grenier mais d’un bâtiment de réunion communautaire.

Une terrasse à caisson

Dans une dernière étape (Phase 3), l’ensemble de ces structures est recouvert par une vaste terrasse, beaucoup plus massive que toutes les précédentes. Elle devait soutenir des bâtiments « publics » importants, sans doute semblables à ceux d’Eridu, malheureusement non conservés.