Le site de Suse, situé en Iran actuel, est composé des trois tells : l’Acropole, la Ville royale et l’Apadana. Ils ont livré des vestiges qui vont de 4200 av. J.-C. jusqu’à l’époque islamique.

Capitale de l’Élam

Le site de Suse était à l’origine un village. Il connaît un développement urbain qui s’accompagne de l’émergence d’une écriture : le proto-élamite. Vers 2700 av. J.-C., Suse devient la cité-État capitale d’un royaume : l’Élam, en relation avec la Mésopotamie.

Vers 1200 av. J.-C., l’Élam prend une importance considérable et mène des opérations militaires victorieuses dans le sud de la Mésopotamie et en Babylonie. Mais l’Élam subit aussi des défaites : Suse est pillée vers 1100 av. J.-C. par Nabuchodonosor Ier, puis détruite par Assurbanipal en 648 av. J.-C.

L’empire achéménide

Au VIe siècle av. J.-C., Suse devient le siège de l’empire perse achéménide. Darius Ier y fait construire son palais, qu’il place sur le tell de l’Apadana, puis Ataxerxès II érige un autre palais au sud de la Ville royale. Quelques bâtiments de prestige donnent l’image d’une ville officielle mais les indices manquent actuellement pour prouver que Suse était très densément habitée.

En 324 av. J.-C., Suse est une étape majeure de la conquête d’Alexandre le Grand. Il cherche à s’allier à l’élite perse par le biais de mariages. La ville perd alors son statut de capitale. À la mort d’Alexandre, Séleucos Ier prend le pouvoir en Susiane.

Des Parthes à l’époque islamique

Au IIe siècle av. J.-C., les Parthes, avec à leur tête Mithridate Ier, conquièrent la Mésopotamie et l’Iran. C’est une période prospère pour Suse qui voit ses secteurs résidentiels s’accroître.

Au IIIe siècle ap. J.-C., Suse est intégrée à l’empire sassanide qui s’étend sur presque tout le Proche-Orient. Cette époque est marquée par l’émergence d’une communauté chrétienne à Suse et par un dépeuplement progressif de la ville.

Au VIIe siècle a lieu la conquête arabe. La population se convertit peu à peu à l'islam et Suse connaît un nouvel essor entre les VIIIe et Xe siècles, avant de péricliter.