Une région montagneuse

La région du Caucase s’étend sur plus de 1200 km, entre la mer Noire et la mer Caspienne. C’est une région montagneuse composée, au nord, de très hautes chaînes de montagnes : le Grand Caucase, dont le mont Elbrouz culmine à 5 642 m d’altitude, et, au sud, du Petit Caucase, qui est constitué de plus petites chaînes, de plateaux et de vallées. Point de jonction entre l’Europe et l’Asie, cette région constitue aussi une frontière à cause du caractère difficilement franchissable de certains massifs.

Une grande diversité ethnique

La région se caractérise par une mosaïque de peuples d’origines diverses. Certains sont endogènes, c’est-à-dire qu’ils ont pris naissance au sein de la région : par exemple les Tcherkesses, peuple montagnard du Nord-Ouest du Caucase, habitaient déjà là dans l’Antiquité. D’autres sont le fruit de migrations ou d’invasions, notamment indo-européennes (peuples arméniens et iraniens), ou turques (en Azerbaïdjan surtout). De cette situation découle aussi une multiplicité linguistique. La région du Daghestan, au nord de l’Azerbaïdjan, en est l’exemple le plus frappant : elle regroupe à elle seule une trentaine de langues.

Une région contée

Le Caucase apparaît dans plusieurs épisodes mythologiques. Zeus y aurait enchaîné Prométhée, plus tard délivré par Hercule, pour le punir d’avoir fait don à l’humanité du feu sacré. C’est aussi vers le Caucase que se dirigent les Argonautes, à la recherche de la Toison d’or. Enfin, ce serait sur le mont Ararat, à la frontière entre la Turquie et l’Arménie, que l’arche de Noé se serait échouée après le Déluge.

De nombreux voyageurs européens se sont également aventurés dans le Caucase et ont fait le récit de leur périple : Marco Polo, dans Le Devisement du monde, au XIIIe siècle, mais aussi Alexandre Dumas, dans Voyage au Caucase, en 1859.