Restes de coprolithes avec des os ingérés par des chiens

© Patrice Méniel - CNRS / UMR5594 Artehis