Objet de la collection Édouard Piette au musée d'Archéologie nationale Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

La valorisation de la préhistoire en France

Découvrez tous les lieux où la préhistoire est valorisée en France, c’est-à-dire ouverts au public, avec ou sans collections. Et préparez votre voyage sur les routes de la Préhistoire !

Sont figurés sur cette carte les musées généralistes, les musées d’archéologie et de préhistoire, les musées de sites, les sites archéologiques ouverts au public sur une saison entière minimum ainsi que d’autres lieux (centres d’interprétation, parcs archéologiques, archéosites, fac-similés), consacrés en tout ou en partie à toute la préhistoire, Néolithique inclus. Les sites archéologiques ouverts à la visite saisonnièrement ou ponctuellement sont également indiqués.

Des notices détaillées

En cliquant sur la structure sélectionnée, vous trouverez ses coordonnées GPS, son adresse postale, les contacts et l’URL de son site internet ainsi que d’autres informations comme son accessibilité et son statut administratif (label tourisme, handicap, Grand site, etc.). Vous découvrirez la nature des collections (lithique, osseux, faune, art, etc.), leur origine (locale, départementale, régionale, nationale, internationale), les phases préhistoriques représentées (Paléolithique ancien, moyen, récent, Mésolithique) ainsi que des détails sur les modes de valorisation (visite libre, visite libre avec audio-guide ou tablette, visite guidée, atelier de démonstration, atelier participatif, conférences, expositions temporaires).

De l'enquête à la carte évolutive

Cette carte résulte d’une enquête conduite dans le cadre du programme « Préhistoire ». Interprétations, appropriations et usages contemporains dirigé par Sophie A. de Beaune (université Jean Moulin – Lyon 3) et Rémi Labrusse (université Paris Nanterre) au sein du Labex Les Passés dans le Présent. L'enquête a été menée en 2017-2018 par Sarah Delanoë et Flora Noncle, étudiantes en deuxième année des masters Patrimoine et Musées de Paris Nanterre pour la première et Lyon 3 pour la seconde. La mise en forme de la base de données et la mise en ligne ont été réalisées par Félicia Thierry (ArkéoMédia) et Thomas Sagory (musée d'Archéologie nationale).

La carte est destinée à s'enrichir et à se transformer en fonction de l'évolution des structures concernées.