Liban - Il y a 5 000 ans

Tyr

Tyr (en arabe Sour) a été une grande ville de l’Antiquité, dont les marins ont parcouru la Méditerranée depuis l’époque phénicienne. L’île devenue péninsule a été explorée depuis la fin du 19e siècle et a livré des vestiges allant de l’Âge du Bronze jusqu’à l’époque ottomane.
Vue générale sur les thermes et la basilique thermale depuis l’est, photo J.-B. Yon
Vue générale sur les thermes et la basilique thermale depuis l’est, photo J.-B. Yon

La longue durée

Ce site prestigieux a été une cité influente et un port actif depuis la Protohistoire jusqu’à la fin du XIIIe s. apr. J.-C. À l’époque phénicienne (Âge du Fer), ses marins ont fondé de nombreuses villes dont Carthage. C’est ensuite, jusqu’aux Croisades, une des plus puissantes cités maritimes du Proche-Orient.

De l’île à la presqu’île

L’établissement primitif a été installé dès la Protohistoire sur une île pourvue de sources d’eau douce à peu de distance de la côte. À cette installation répondaient sur le continent une agglomération secondaire et des nécropoles. À la suite du siège de la cité par Alexandre le Grand (332 av. J.-C.), la jetée installée par les assiégeants s’est progressivement transformée en un isthme reliant l’île au continent, favorisant le développement de l’agglomération.

Recherches sur l’urbanisme

Les travaux archéologiques menés avant la guerre civile libanaise (1946-1975) ont été repris depuis 2006, par une mission franco-libanaise soutenue par la « Commission des fouilles » du MEAE, avec l’appui de la Direction Générale des Antiquités (DGA) du Liban. Les recherches ont d’abord concerné l’Antiquité (hellénistique, romaine et protobyzantine) et le Moyen Âge (islamique et latin/franc), avant de fournir maintenant une vision plus complète de l’évolution de l’urbanisme du site de Tyr-ville, depuis l’âge du Fer (dont le rempart phénicien) jusqu’à la période ottomane dans le secteur de la cathédrale croisée.

Équipe de recherche

Depuis 2006, la Mission archéologique de Tyr (CNRS Univ. Lyon) rassemble différents spécialistes français et libanais et vise à reconstituer dans la longue durée l’évolution urbaine et le tracé de la côte (ports antiques) en confrontant les données de terrain et les archives des travaux anciens.

En savoir plus

www.hisoma.mom.fr/recherche-et-activites/mission-archeologique-de-tyr

image
Buste d’Héraclès
J.-B. Yon, Mission Tyr
image
Plaque de décoration en marbre
H. Kahwagi-Janho, Mission Tyr
image
Citerne
X. Husson, Mission Tyr
image
Canalisation
X. Husson, Mission Tyr
image
Complexe thermal
G. Charpentier, A. Tourasse, Mission Tyr
image
Types d’appareil de l’âge du Fer
C. Duvette, Mission Tyr
image
Marmite de Dhiorios
N. Haïdar-Vela, Mission Tyr
image
Fouilles du portail de la cathédrale médiévale
Mission Tyr
image
Martyrion
E. Devaux, Mission Tyr
Lieu-dit

Tyr - Sour

Localisation

Liban Sud

Période

Âge du Bronze aux Croisades, puis depuis le 17e s.

Direction scientifique

Pierre-Louis Gatier, CNRS Lyon (2006-2017)

Jean-Baptiste Yon, CNRS Lyon (depuis 2018)