Il y a 1 200 ans

Samarra, capitale de l’Empire abbasside

A 125 km de Bagdad, en Irak, s’étend l’une des villes médiévales les mieux préservées, Samarra. D’une micro société de soldat, la cité devient une capitale musulmane, aux VIIIe et IXe siècle, grâce aux huit califats qui vont s’y succéder. De cette période, il nous est parvenu la Grande mosquée et son célèbre minaret de forme hélicoïdal.
Minaret hélicoidal de la Grande mosquée de Samarra en Irak

Entre 1907 et 1913, les premières missions archéologiques sont menées sur une zone restreinte du site. La direction générale des Antiquités reprend les travaux en cours à partir de 1936.

L'organisation spatiale du site archéologique

Le tournant majeur apparaît en 1983 grâce à Alastair Northedge qui élabore une cartographie de Samarra grâce à la photogrammétrie aérienne. Les 4 000 hectares du site sont ainsi visibles, dans leur ensemble, pour la première fois. La mission se poursuit par une prospection pédestre visant à récupérer les tessons (morceaux) de céramique présent en surface. Pour mener au mieux les fouilles, l’immense site est divisé en 21 parties.

Vestiges archéologiques et sources littéraires

L’étude du site est complétée par le dépouillement des sources littéraires anciennes. Les témoignages du passé et les découvertes archéologiques sont croisées avec les recherches autour de l’environnement de Samarra pour avoir une vision globale du site entre le VIIIe et IXe siècle.

L'histoire de la capitale abbasside

Les premières traces de vie sur le site, qui accueillent la ville actuelle de Samarra, remontent à environ 6 300 ans avant J.-C. Différentes constructions ont précédé la mégalopole musulmane dont le développement se divise en trois étapes :

- La construction non achevée d’une cité octogonale à la fin du VIIIe siècle par Hârûn al-Rašīd, cinquième calife abbassides (troisième dynastie de calife qui règne sur l’Empire musulman dont la capitale est Bagdad).

- Fondation d’une cité inachevée par Al-Mu‘taṣim, troisième fils de Hârûn al-Rašīd et huitième calife, au IXe siècle. Il fait de Samarra, alors appelé Surra Man Ra‘a (« heureux celui qui la voit »), la nouvelle capitale des abbassides.

- Le calife Al-Matawakil, qui succède à Al-Mu‘taṣim, édifie une nouvelle cité dont la construction majeure, en 847, est la grande mosquée.

Suite à l’assassinat de Al-Matawakil en 861, Bagdad redevient la capitale abbasside. Le prestige de Samarra décline.

Archéologie et conflit

Les recherches se poursuivent malgré un contexte politique et militaire difficile. La ville est inscrite par l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial en péril depuis 2007.

La lutte contre le vol et le trafic illicite des biens culturels est l'une des priorités du ministère de la Culture, qui prête une grande attention à l'ensemble de ces problématiques, notamment par son rôle régalien de contrôle de la circulation des biens culturels.

En savoir plus

- Samarra, capitale abbasside : www.orient-mediterranee.com/spip.php?article1593

- Northedge, A., Kennet, D., 2015, Archaeological Atlas of Samarra, Samarra Studies II, British Institute for Studies of Iraq/Oxbow Books. Fascicule 1 / Fascicule 2 / Fascicule 3

- Northedge, A., 2005c, The Historical Topography of Samarra, Samarra Studies 1, British Academy Monographs in Archaeology/British School of Archaeology in Iraq. http://www.bisi.ac.uk/sites/bisi.localhost/files/SamarraI_book.pdf

Lieu-dit

Samarra

Localisation

Samarra, Irak

Période d’occupation

VIIIe et IXe siècle

Direction scientifique

Alastair Northedge

institutions partenaires

British Institute for the Study of Iraq
Fondation Max van Berchem (Génève)
British Academy