Archéologie sous-marine

www.culture.gouv.fr/culture/archeosm/fr/
Au fond des mers gisent des épaves ainsi que des sites tels que la grotte Cosquer. Une découverte fascinante de ces mondes engloutis et un aperçu des techniques de prospection des sites et de fouille des épaves, des méthodes de restitution, d’analyse et de conservation de ces vestiges.
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM

Les fonds des mers recèlent les épaves des bateaux qui ont fait naufrage dans l'Antiquité, au Moyen Âge, ou lors d'époques plus récentes ainsi que des sites archéologiques terrestres aujourd'hui sous le niveau de la mer, tels que la grotte Cosquer. Le site internet est une invitation à la découverte fascinante de ces mondes engloutis ainsi qu'une introduction aux techniques de prospection des sites et de fouille des épaves, aux méthodes de restitution, d'analyse et de conservation de ces vestiges.

Après un rappel des principales étapes des explorations sous-marines par l'homme depuis l'Antiquité, est proposée à l'internaute une exploration des épaves et des sites. À partir de cartes du littoral de la France (Manche et Atlantique ainsi que Méditerranée), il est possible de découvrir les épaves majeures qui ont fait l'objet de fouilles. Un volet particulier est consacré à la grotte Cosquer, grotte unique au monde, ornée de peintures et de gravures datant de 27.000 et 19.000 ans qui se sont conservées dans ce site partiellement submergé. La redécouverte du phare d'Alexandrie est présentée et illustrée dans plusieurs pages. Un volet plus technique présente les méthodes bien particulières de fouilles sous-marines, les nouveaux moyens utilisés pour explorer les épaves très profondes, les équipements utilisés, les traitements mis en œuvre pour conserver ce patrimoine particulièrement fragile qui se dégrade très rapidement lorsqu'il est sorti de l'eau.

Le département des recherches archéologiques sous-marines et subaquatiques (DRASSM) ainsi que d'autres organismes de recherche et de diffusion sont présentés dans un volet consacré aux acteurs de la recherche.