En rejoignant l’ordre des Hospitaliers, les frères acceptaient de se plier à la règle de vie commune qui impliquait le renoncement à leurs privilèges dans le siècle. Dormir aux côtés des frères de leur rang était l’une des conséquences de l’entrée dans l’ordre.

La règle de l’ordre nous renseigne sur les conditions dans lesquelles les frères étaient accueillis, ainsi que sur les interdits. Chaque frère recevait une paire de draps, un matelas (sac rempli de paille), un traversin et une couverture. Il ne pouvait dormir dévêtu, et devait impérativement porter au moins une chemise de laine ou de lin. Le silence était de rigueur, et une lumière brillait en permanence dans le dortoir pour ne pas laisser le frère dans l’obscurité, à la merci de ses ennemis.

Selon la règle, le frère devait se lever entre 2 ou 3 heures du matin, passer aux latrines avant d’aller assister à la prière des matines. Le reste de sa journée était occupé, selon son rang, en prières, repas, travaux, entretien des équipements, pansage des chevaux, exercices militaires, etc.