Carte de l'emplacement de l'épave La Lomellina.

Localisation approximative de l'épave la Lomellina à Villefranche-sur-Mer.

Description

Découverte en 1979 en rade de Villefranche-sur-Mer, par 18 mètres de fond, l’épave est très bien conservée. Il faudra 10 ans de fouilles et de recherches en archives pour identifier la nave génoise Lomellina sombrée au mouillage en 1516 en raison d’une météo très hostile. Dans l’intervalle, la céramique italienne, les pièces d’artillerie, les barriques et tonnelets rangés sous le premier pont ou vers l’étrave, n’ont cessé de passionner les archéologues. Moins toutefois que la charpente du navire, incroyablement bien conservée, une aubaine pour mieux comprendre l’architecture navale de la Renaissance. Navire de charge de 40 à 45 mètres de long et 10 m de large, pour un port en lourd de 800 tonnes, la Lomellina est un témoin précieux des navires qui sillonnaient la Méditerranée et l’Europe atlantique au XVIe siècle.

Magnifiquement mise en scène par un puissant éclairage, l’épave a offert à un groupe de spécialistes, dans la nuit du 2 septembre 1988, l’opportunité d’une inoubliable plongée de nuit, un moment de grâce qui récompense à lui seul des centaines d’heures de plongée et de travail fastidieux.

Photographie sous-marine de plusieurs objets
Photographie aérienne de nuit de Villefranche-sur-Mer
Photographie d'un pichet polychrome incisé

Boulets, barriques, canons et roues d’affût…

© Jean-Claude Hurteau/Fonds DRASSM/CNRS

Plongée de minuit...

© J. Alvarez/Fonds DRASSM

Pichet polychrome incisé.

© Alain Visquis/Fonds DRASSM

Responsable d’opération

Max Guérout (1980-1990)

Bibliographie

  • GUÉROUT Max, GASSEND Jean-Marie, RIETH Eric — Le navire génois de Villefranche : un naufrage de 1516 (?). Paris : CNRS, 1989 (Archaeonautica, 9).
  • Journal de bord de la Lomellina