• Accueil
  • Entre terre et mer, des espaces à explorer
  • Grottes et préhistoire
  • De l’eau et du calcaire

La géologie sous-marine des côtes méditerranéennes fournit des éléments essentiels à la connaissance des variations climatiques dans le cours de l’ère quaternaire, du Roussillon à la Côte d’Azur en passant par la Provence.

Un peu de géologie

Le mot « Karst » vient de Kras, région de Slovénie où ce relief est très présent. Dans les reliefs karstiques, l’eau, plutôt que de couler en surface, s’infiltre dans le sous-sol. Ce relief, souvent désigné en France par le mot "causse", se rencontre le plus souvent dans les zones où le sous-sol est constitué de roches calcaires, dolomies surtout, mais aussi craie, marbre...
Les paysages karstiques sont caractérisés par des formes de corrosion de surface mais aussi par des formations souterraines étonnantes. Un certain nombre de mots du vocabulaire géologique sont à rapporter à ce type de relief : doline, stalagmite, stalactite

Des karsts en méditerranée

En Provence, les régions karstiques, très nombreuses, ont modelé le paysage. La montagne Sainte-Victoire, le massif de la Sainte-Baume, le plateau de Vaucluse sont autant de formations d’origine karstique, le Vaucluse offrant un réseau souterrain noyé dont l'exutoire principal est la Fontaine de Vaucluse, l'une des sources les plus vigoureuses du monde. En bordure du littoral on trouve par ailleurs le massif des Calanques drainé par les puissantes sources sous-marines de Cassis (Port Miou et Bestouan), et, plus à l’est, les karsts des chaînons calcaires de l’arrière-pays costazuréen.

En savoir plus